22 septembre 2016 - Conférence "Outils de protection juridique du patrimoine rural et urbain au Grand-Duché de Luxembourg"

La Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles accueillera, le 22 septembre prochain à 12h30, Monsieur Patrick Sanavia, Directeur du Service des Sites et Monuments nationaux du Grand-Duché de Luxembourg, qui présentera une conférence intitulée "Outils de protection juridique du patrimoine rural et urbain au Grand-Duché de Luxembourg".

Il y a 106 conservateurs institutionnels du patrimoine architectural au Grand-Duché de Luxembourg : le Ministre de la Culture, avec son Service des Sites et Monuments nationaux, et les 105 bourgmestres des communes. En effet, considérant les dispositions constitutionnelles, légales et réglementaires du Grand-Duché, la protection juridique d’un bâtiment est un acte politique, aux niveaux national et communal.

Le Service des Sites et Monuments nationaux (SSMN) a eu comme associé l’immense majorité des communes du Grand-Duché. Au cours de près de 500 repérages, entrevues et réunions, pendant lesquels les experts du SSMN ont côtoyé bureaux d’études, architectes et techniciens communaux ainsi qu’un grand nombre de responsables politiques, les immeubles dignes de protection de notre pays ont été répertoriés. Ces résultats servent tout d’abord à l’étude préparatoire que les communes doivent réaliser afin de pouvoir définir, dans leur Plan d’Aménagement général (PAG), quels bâtiments - qui présentent un intérêt local -  sont protégés et de quelle manière. Ils aident encore le Ministre de la Culture pour élargir le nombre des protections nationales. Depuis 2008, plus de 25.000 bâtiments ont ainsi été identifiés comme ayant forgé l’identité et la mémoire de nos villes et villages, présentant du moins un intérêt local de sauvegarde.

En 80 ans, l’État luxembourgeois a mis en place plus d’un millier de protections nationales, à savoir plus de 400 classements comme monument national et presque 700 inscriptions supplémentaires à l’inventaire. À côté des efforts consentis ensemble avec les communes tels décrits ci-avant, un tiers de ces procédures de protection nationale a été réalisé depuis 2008. Ce travail continue, notamment par le lancement en mai 2016 d’un grand inventaire scientifique du patrimoine bâti digne d’être protégé au niveau national. Au niveau communal, la volonté politique de protection a pu s’exprimer clairement auprès de 20 communes qui ont déjà refait leur PAG respectif.

Dans le ferme espoir de voir les autres communes du Luxembourg s’inspirer de ces bonnes augures et considéré la volonté du SSMN de proposer un statut national aux immeubles qui le méritent, les démarches communes opérées depuis quelques années semblent donc pouvoir atteindre le seul but valable, à savoir la protection efficace du patrimoine bâti, qu’il soit local ou national. Car nombreux sont les dangers qui le guettent encore et qui, malheureusement, le font encore disparaître. En effet, insensibilité, mauvais goût et goût du profit peuvent avoir raison du patrimoine architectural si les pouvoirs publics ne font pas valoir l’intérêt public.

La participation aux conférences est gratuite et ouverte à tous. Cependant, une inscription préalable est obligatoire. Pour vous inscrire à cette conférence, merci de suivre les instructions décrites en bas de la page reprise sous ce lien.

Renseignements pratiques : de 12h30 à 14h au Vertbois à Liège, siège du secrétariat de la Chambre régionale.