La Commission royale rend hommage à l’architecte liégeois Charles Vandenhove dans le 32e tome de son bulletin

De façon exceptionnelle, le Bulletin de la Commission royale, traditionnellement multithématique, est cette fois consacré à un seul sujet : la personnalité et l’œuvre de Charles Vandenhove, figure majeure de l’architecture internationale, qui est décédé le 22 janvier 2019.

Né en 1927 dans les Fourons, mais ayant vécu toute sa vie à Liège, Charles Vandenhove laisse un héritage architectural et culturel de première importance, relatif tant au registre privé (maisons, immeubles d’appartements, etc.) que public (hôpitaux, théâtres, crèches, bâtiments administratifs, etc.), tant en Belgique qu’aux Pays-Bas ou en France.

Les publications sur Charles Vandenhove sont très nombreuses, mais la Commission royale a souhaité marquer la disparition de l’architecte liégeois par un hommage dans son Bulletin, sous la forme de plusieurs contributions originales.

La première est due à Bart Verschaffel, professeur à l’Université de Gand, relative à L’approche architecturale de Charles Vandenhove. L’auteur revient sur les soixante années d’activités de l’architecte, ayant laissé une production vaste et exceptionnelle.

Suit l’article de synthèse Charles Vandenhove, l’Œuvre, dû à Jacques Barlet, président honoraire de la C.R.M.S.F., et Alain Dirix, membre de la section des Monuments. Ils y opèrent une sélection de biens emblématiques en Wallonie, susceptibles de faire l’objet d’une protection patrimoniale.

Pierre Chabard, maître de conférences à l'École nationale supérieure d'Architecture de Paris La Villette, signe ensuite l’article Charles Vandenhove, maître d’œuvres, traitant d’un aspect singulier et remarquable de l’œuvre de l’architecte : la relation féconde qu’il a entretenue pendant toute sa carrière avec les mondes de l’art, d’abord en tant que collectionneur, s’entourant de la production d’artistes majeurs de son temps, mais surtout en tant que maître d’œuvres envisageant son travail dans un dialogue étroit entre art et architecture.

La publication se clôture par une contribution de Maxime Coq, architecte : Un nouvel ordre classique… et (post-)moderne : rhétorique de la colonne dans l’œuvre de Charles Vandenhove. Synthèse du mémoire de fin d’études de l’auteur, l’article analyse la colonne, élément omniprésent dans l’œuvre de Charles Vandenhove, constamment renouvelée dans sa forme et permettant de comprendre l’évolution du travail de l’architecte.

Sortant de presse à l'occasion des Journées du Patrimoine, le 32e tome du Bulletin de la Commission royale est disponible à la vente via notre boutique en ligne.