Le tome 26 (2014) du Bulletin de la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles vient de paraître !

Traditionnellement, le Bulletin de la C.R.M.S.F. est un recueil d’articles, rédigés par des membres de la Commission royale ou des spécialistes extérieurs. Sept articles composent le vingt-sixième tome, principalement consacré à l’architecture du XIXe et du début du XXe siècle.

- Les jardins d’abbayes prémontrées dans les Pays-Bas autrichiens et dans la Principauté de Liège au XVIIIe siècle par Aurélie DORCHY (Titulaire d’un Master en Histoire de l’Art et Archéologie, Université catholique de Louvain)

Cette contribution fait le point sur la connaissance des jardins des seize abbayes de chanoines prémontrés de nos contrées avant la Révolution, prenant en considération les relations entre l’architecture, le paysage, les zones jardinées, la présence de l’eau, etc.

- Mémoires et déboires de trois architectes : la restauration de la collégiale Notre-Dame de Dinant par Léopold Schoonejans, Jules-Jacques Van Ysendyck et Auguste Van Assche. Chronique d’un chantier de longue haleine (1855-1903) par Antoine BAUDRY (Titulaire d’un Master en Histoire de l’Art et Archéologie, Université de Liège)

Cette étude a pour but de déterminer une chronologie précise des interventions menées à la collégiale Notre-Dame de Dinant sur près de cinquante années, en identifiant l’apport des différents architectes, les questions posées et les options retenues pour les travaux de restauration, ainsi que le rôle joué par la Commission royale des Monuments. Cette contribution permet ainsi d’aborder une part peu étudiée à ce jour de l’histoire de la collégiale.

- La réfection du piédestal de la statue équestre de Charlemagne en 1897 par Monique MERLAND (Documentaliste, Centre d’Archives et de Documentation de la C.R.M.S.F.) et Pierre COLMAN (Membre honoraire de la C.R.M.S.F., Professeur émérite de l’Université de Liège, Membre émérite de la Classe des Arts de l’Académie royale de Belgique)

Liège recèle sur son territoire une des très rares sculptures équestres de Charlemagne, chef-d’œuvre de Louis Jehotte (1803-1884). Inaugurée le 26 juillet 1868, elle a récemment fait l’objet d’une restauration d’ensemble. C’est l’histoire de la reconstruction de son magnifique socle, en 1897, que cet article relate, sur base de la découverte d’une photographie ancienne au Centre d’Archives et de Documentation de la C.R.M.S.F.

- Les façades de la rue Pont d’Avroy. Analyse architecturale et ornementale d’un ensemble éclectique à Liège par Aude KUBJAK (Historienne de l’art)

Artère emblématique de la Cité ardente, le « Pont d’Avroy » compte parmi les endroits les plus fréquentés de la Cité ardente depuis plus de cent ans. Dans son article, l’auteur en détaille les spécificités architecturales. De la rue étroite et sombre du XVIIIe siècle, on ne peut plus rien deviner aujourd’hui, tant les constructions « modernes » aux riches façades monumentales, échelonnées de 1885 à 1907, sont venues transformer les lieux.

- Le Nouveau Kursaal de Namur, par Georges Hobé (1905-1914). Principes décoratifs de l’intérieur par Raymond BALAU (Architecte urbaniste)

Depuis l’incendie qui a frappé le Casino de Namur en 1980, il ne reste pas grand-chose de ce qu’ont été les espaces intérieurs du bâtiment conçu par l’architecte Georges Hobé (1854-1936) et réalisés de 1909 à 1914. Cet article se veut un complément d’information par rapport aux éléments relatifs à l’enveloppe extérieure du bâtiment, déjà exposés par l’auteur dans d’autres publications.

- Les créations de l’atelier Osterrath de l’entre-deux-guerres aux années soixante : des vitraux à joints de plomb aux compositions en dalles de verre à joints de béton par Dr Isabelle LECOCQ (Chef de Travaux, Institut royal du Patrimoine artistique, Bruxelles)

L’atelier Osterrath, firme liégeoise active de 1872 à 1966, est le plus ancien et le plus actif des ateliers de maîtres verriers en Wallonie. Ses réalisations durant un siècle sont d’une importance considérable pour l’art du vitrail en Belgique. Les vitraux modernes décrits dans cette contribution sont aujourd’hui souvent menacés de destruction et l’auteur souhaite ainsi susciter une prise de conscience de l’importance de ce patrimoine peu connu, pourtant digne d’intérêt.

- Un champ clos dans la Cité ardente : le patrimoine bâti  par Pierre COLMAN (Membre honoraire de la C.R.M.S.F., Professeur émérite de l'Université de Liège, Membre émérite de la Classe des Arts de l'Académie royale de Belgique)

L’auteur passe en revue, sans concessions, une série de réalisations architecturales et de restaurations, récentes ou moins récentes, sur le territoire de la Ville de Liège, véritable petit « laboratoire » d’expériences patrimoniales, aux succès assez divers selon lui...

Ce Bulletin est disponible via notre boutique en ligne.